La Ville de Saint-Germain-en-Laye lance la révision de son Plan local d’urbanisme (PLU).
C’est un document qui définit les grandes orientations d’aménagement  et de développement d’un territoire.

Il porte une vision stratégique pour la ville de Saint-Germain-en-Laye en matière :

  • D’habitat
  • De mobilité
  • De développement commercial
  • D’environnement et de préservation du patrimoine.

Il apporte des réponses concrètes aux grands enjeux d’aujourd’hui et de demain et poursuit trois objectifs :

  • Améliorer le quotidien de chacun
  • Développer harmonieusement et durablement la ville
  • Renforcer son rayonnement régional, national et international.

Plus encore aujourd’hui que dans le PLU approuvé en 2005, et avant d’être un outil réglementaire du droit des sols, le Plan local d’urbanisme fonde le projet stratégique d’aménagement et de développement de la ville à horizon 2030.

L’urbanisme de projet, déjà présent en 2000 lors de la création des PLU en remplacement des POS par la loi SRU, est désormais au cœur des réflexions qui sous-tendent la révision du PLU. Le Projet d’aménagement et de développement durables, avec l’entrée en vigueur des lois Grenelle et tout récemment de la loi ALUR, constitue, plus que jamais, le fondement du Plan local d’urbanisme.

À NOTER : le PLU porte sur tout le territoire à l’exception du site patrimonial remarquable ancien (ex-secteur sauvegardé d’environ 65 hectares) qui dépend lui d’un Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV). Celui-ci possède son propre règlement, également en cours de révision.

Que contient-il ?

Durant deux ans, différentes phases vont être engagées pour permettre de définir ce qui est possible de faire au regard du contexte et du cadre de la ville puis de définir des orientations d’aménagement pour enfin finaliser le règlement pour atteindre les objectifs qui auront été définis.

  • Un diagnostic territorial

Un diagnostic territorial est établi à partir des prévisions économiques et démographiques de notre ville. Celui-ci intègre et répertorie les besoins en termes d’espaces liés au développement économique, aux activités agricoles, aux espaces forestiers, à l’équilibre lié à l’habitat, aux logements, aux transports et aux implantations de commerces, d’équipements et de services.

Ce diagnostic vise à accompagner l’intégration de nouveaux habitants tout en limitant l’utilisation des espaces naturels, agricoles ou forestiers. Il doit donner des objectifs chiffrés qui accompagnent les deux axes de la politique d’aménagement définies au niveau régional : éviter l’étalement urbain en permettant de construire ou d’augmenter là où les choses sont possibles et adaptées à l’environnement et éviter d’utiliser des espaces naturels. Ce diagnostic doit également intégrer une réflexion sur les transports et définir les capacités de stationnement de la ville mais aussi l’utilisation des vélos par exemple.

  • Le Projet d’aménagement et de développement durables [PADD]

Ce document reprend, sur la base du diagnostic établi, les orientations générales en matière d’aménagement, d’équipement, d’urbanisme, de paysage et de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers de la ville. Ces orientations générales se traduisent par des choix qui seront engagés dans le domaine de l’habitat, des transports, des réseaux d’énergie, d’équipements commerciaux et d’activités économiques et de loisirs.

  • Les Orientations d‘aménagement et de programmation [OAP]

Ce document plus précis définit les actions et les opérations nécessaires pour mettre en valeur l’environnement, les paysages, les entrées de ville et le patrimoine, permettre le renouvellement urbain et assurer le développement de la commune. Les choix retenus  seront indiqués, chiffrés et inscrits dans un calendrier. L’aménagement de certains quartiers, la mise en place d’équipements sportifs, le développement de zones commerciales, la rénovation et l’amélioration de logements… tous ces éléments seront indiqués.

  • Le règlement

C’est la traduction en droit, des règles générales d’utilisation des sols. On trouvera dans ce document qui s’imposera à ceux qui veulent construire ou aménager dans la ville l’affectation des sols et la destination des constructions. Zones naturelles, agricoles ou forestières, qualité urbaine, architecturale, environnementale et paysagère, densité, stationnement, équipements et réseaux… on aura défini ce que l’on peut faire (ou pas) et où on peut le faire dans la ville.